Les oies de Baie du Febvre

À chaque printemps vers la fin du mois de mars, les oies blanches volant en direction de la Terre de Baffin s’arrêtent dans les champs de Baie-du-Febvre afin de faire le plein d’énergie. Elles se nourrissent du grain resté dans les champs après la moisson. Des milliers de visiteurs viennent admirer le spectacle grandiose des envolées de ces oiseaux magnifiques.

Chaque année, de mars à mai, Baie-du-Febvre accueille près de 500 000 oies blanches en migration vers leur lieu de nidification.

Le long périple migratoire (environ 5 000 km.) nécessite une considérable somme d’énergie sous forme de graisse. Les denticules de son bec lui permettent de couper dans le sol les racines de rhizomes des plantes dont il se nourrit. Les résidus des récoltes de maïs, laissés dans les champs l’automne précédent, sont des sources privilégiées d’énergie.

La plaine inondée, à la fonte des neiges, constitue un environnement sécuritaire. L’oie peut se placer à l’abri de ses prédateurs terrestres naturels tels le coyote et le renard roux.

Bref, l’Oie Blanche trouve à Baie-du-Febvre, chaque printemps, des aires de repos et de la nourriture pour plusieurs jours avant de continuer sa longue migration qui l’amènera, au début de juin, dans son aire de nidification. De la qualité de son séjour à Baie-du-Febvre dépend, en bonne partie, le succès de la nidification.

Le clou du spectacle est lorsque la colonie s’envole suite à un avertissement des guetteurs que l’on voir ci haut, le bruit des ailes et des cris est vraiment étaonnant.

previous arrow
next arrow
Shadow
Slider

9 Replies to “Les oies de Baie du Febvre”

  1. Magnifique série Robert qui se termine par un très beau diaporama. Que c’est beau ce rassemblement d’oies, j’aimerais pouvoir voir un tel spectacle « en live ». Merci pour ce superbe partage. Et merci pour ta sollicitude concernant Notre-Dame de Paris, chère au coeur de tous les français.

  2. Le spectacle de la nature est toujours apaisant, merci pour ces images de grâce. Ma fille était tout près de Notre-Dame, hier, et j’avoue que j’ai cru à un montage photo quand elle m’a envoyé la première… mais la télé m’a vite détrompée. L’art, l’Histoire, et travail de milliers d’hommes sont partis en fumée.

  3. Quelle magnifique série! Le printemps arrive donc par chez toi également, c’est une excellente nouvelle! Quant à Notre-Dame, nul doute que nos amis français trouveront les solutions pour la rendre encore plus belle. Bises alpines et merci

  4. Tu sembles au coeur du voilier et de ses envolées irrésistibles. C’est sûrement une telle énergie et un tel mouvement qui nous ramènera NDDP dans toute sa splendeur transcendante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.