Souvenir 10 ans déjà (3)

http://www.robertmarlea


.com/blog/2010/02/26/de-lusage-du-temps-qui-passe/

Apprentissage du temps diffusé le 22 janvier 2010

Depuis que je suis à la retraite un des défis que j’ai à relever est la gestion du temps, je dirais plutôt à modifier mon rapport avec le temps. Par exemple, j’ai le goût de faire une activité,  qui en temps normal, i.e. quand je travaillais!, je n’avais pas le temps de faire, hé bien! je me lève le matin et j’ai le temps! Je suis un peu déboussolé, je fais de la culpabilité…

Avez-vous remarqué comme on n’a pas le temps, pas le temps de téléphoner, pas le temps d’aller sur internet, pas le temps de faire du sport, pas le temps de se rencontrer si seulement on pouvait en fabriquer mais la seule place où on peut faire du temps, ben c’est en prison et là on a le temps!

Les retraités eux, se lèvent le matin il n’ont rien à faire, ils se couchent le soir puis ils n’ont pas fait la moitié de ce qu’ils avaient à faire!

Pourtant il y en a du temps! Le temps des récoltes, le temps des vandanges, le temps des vacances, le temps d’être sérieux, le bon temps, l’ancien temps, le temps qui passé, c,est pas possible comme il y en a, donc c’est pas un problème de rareté, puisqu’il y en a partout du temps, le problème ce n’est pas l’avoir parce que plus t’en veux, moins il est présent donc, il ne faut donc pas en vouloir, mais le prendre…voilà le secret!

Les gens disent: prends le temps de souffler, prends le temps de bien manger, prends le temps de respirer par le nez, prends le temps de te déshabiller, c’est ça le problème: on ne prend pas le temps!

Prendre le temps c,est créer de l’espace pour accueillir l’autre, c’est permettre d’entrer en contact, de toucher, de goûter, de voir, d’entendre c,est drôle comme ce sont tous les sens qui entrent en action quand on prend le temps.

Apprendre à prendre le temps, possiblement un apprentissage difficile pour plusieurs d’entre nous, mais combien enrichissant!

Le temps qu’il fait

Diffusé le 31 janvier 2010

L’angoisse du temps qui passe, nous fait parler du temps qu’il fait.

On y a goûté cette semaine, de la neige, de la pluie, du temps froid! Ces variations météorologiques m’ont amené à conclure que finalement, la température c’est le temps que la nature se fait! avez-vous remarqué que dans le mot température il y a le mot temp…La nature se sert de la température pour nous rappeler que toute bonne chose a une fin et que toute mauvaise chose a un commencement!

Quand vous étiez enfant vous avez sans doute comme moi fait  »de le température » drôle d’expression que les adultes utilisaient pour dire que nous étions malade, en danger, mais à bien y penser on fait  »toujours » de la température sauf que parfois, disons qu’on en fait un peu plus..!

Une autre expression que je trouve amusante:  »le moment est venu »  hé oui! il est venu mais il est reparti aussitôt, car c’est bien connu, le temps ne reste pas en place, il file constamment, d’ailleurs on ne dit pas  »le moment vient » non, il est venu, vous voyez que j’avais raison!

Temps: Ce que les hommes essaient toujours de tuer, mais qui finit par les tuer.
Spencer (Herbert)

En prime, si le sujet vous intéresse deux autres textes ainsi que les commentaires qui sont intéressants: 

premier texte

deuxième texte

12 Replies to “Souvenir 10 ans déjà (3)”

  1. Une belle reflexion sur le mot « Temps » qu’on utilise en effet à toutes les sauces. Celui que je préfère quant à moi serait « prendre le temps de vraiment bien s’occuper de notre environnement, de la nature qui souffre, de la respecter et de l’aimer comme elle mérite compte-tenu de tout ce qu’elle nous offre. »

  2. le temps toujours présent dans notre vie a tous les moments et quand la retraite arrive on a jamais le temps lol moi ma phrase préférée c est faut laisser au temps le temps

  3. Bonjour Robert,
    qu’importe le temps…? Et bien en temps de deuil, il faut laisser le temps au temps d’œuvrer même s’il lui faut beaucoup de temps pour arriver à  » accepter  » l’inacceptable.
    donc pour moi, le temps est un allié.
    Mais aussi, merci Robert, car j’aime de prendre le temps d’ouvrir ta porte virtuelle qui contribue à m’apporter de la douceur.
    Passe une bonne journée !
    Bien amicalement

  4. Le temps : un mot lourd de sens et auquel j’essaye de penser le moins possible . Si un jour tu as la solution que les journées soient plus longues….je suis preneuse car je manque cruellement de temps pour moi et en accorde beaucoup trop aux autres.
    Oui Robert , j’ai bien reçu sur mon blog et t’en remercie.

  5. Bonjour Robert, Voici pour compléter ta belle philosophie que jaepartage !
    Avec mes amitiés.
    Annie

    L’instant

    Pardonnez à l’instant ! il s’envole, il éclate,
    Telle une bulle d’or aux mains d’un arc-en-ciel
    Qui fait mousser le bleu d’un lac démentiel
    Pour sauver le reflet d’une lune écarlate.

    Il est ce vagabond à la bourse trop plate
    Qui vit de l’air d’un temps au flux torrentiel
    Dont goulûment, il boit juste l’essentiel
    Puis rejoint aussitôt le néant qui le flatte…

    Habile funambule, à l’instar du présent,
    S’il sème l’avenir tout en chemin faisant,
    Il récolte l’oubli dans un panier de rêves.

    On y pêche à foison des rires et des pleurs,
    Des printemps, des étés, qui courent sur les grèves
    D’un automne ébloui par ses mille couleurs !

    Annie

    L’instant

    Pardonnez à l’instant ! il s’envole, il éclate,
    Telle une bulle d’or aux mains d’un arc-en-ciel
    Qui fait mousser le bleu d’un lac démentiel
    Pour sauver le reflet d’une lune écarlate.

    Il est ce vagabond à la bourse trop plate
    Qui vit de l’air d’un temps au flux torrentiel
    Dont goulûment, il boit juste l’essentiel
    Puis rejoint aussitôt le néant qui le flatte…

    Habile funambule, à l’instar du présent,
    S’il sème l’avenir tout en chemin faisant,
    Il récolte l’oubli dans un panier de rêves.

    On y pêche à foison des rires et des pleurs,
    Des printemps, des étés, qui courent sur les grèves
    D’un automne ébloui par ses mille couleurs !

    Annie

  6. bonjour Robert , oui quel beau résumé de la retraite hi hi oui c’est vrai on a pas le temps de faire ! mais on a le temps !! hi hi et puis il faut en laisser pour le lendemain hi hi hi !
    merci belle journée A+ ps : pour les macros j’en fais tout le temps , et je publie sur 3 blogs Eklablog … hi hi merci a+

  7. Il y a effectivement matière à philosopher ! J’aime bien aussi écrire sur le temps, celui qui passe et ne revient jamais, celui qu’on regarde passer sans l’attraper. Mais a y bien réfléchir, le premier qui prendra le temps en privera définitivement les autres… qui auront alors une bonne excuse pour ne plus en avoir !

  8. Il est vrai que lorsque l’on travaille, de gérer son temps est difficile parfois car nous nous donnons des priorités au détriment d’autres! Mais avons-nous le choix? On va dire oui mais ce n’est pas si facile non plus. J’ai un principe maintenant que j’applique depuis 10 ans, année ou j’ai eu un burn out, c’est de vivre le temps présent car pour moi ce qui m’est arrivé ce n’est pas le hasard! Je filais à grande vitesse et je ne voyais plus rien et paf, le mur! Ça calme. Mais il parait qu’à la retraite on manque de temps, j’entends cela en France, les retraités ne s’ennuie pas 😃 Bonne semaine Robert 😉

  9. tres beau symbole de l’apprentisage ou de la maitrise du temps , je suis retraité depuis 32 ans, eh bien je n’ai jamais eu le temps de realiser tous mes projets, qu’importe !! du moment qu’on est là c’est l’essentiel !!
    ce qu’on ne peut faire aujourd’hui, on peut tres bien le remettre au surlendemain !!! amities

  10. J’adore la photo. Prendre le temps de s’asseoir et d’admirer le ciel. Ah, la notion de temps! J’essaie déjà de prendre le temps pour les choses qui sont importantes pour moi. Quitte à être parfois égoïste. Maintenant, se pose la question de savoir qu’est-ce qui est important pour moi? et là, j’avoue que ce sont tellement de questions qui arrivent que je n’ai pas le temps… d’y répondre. 😉 Bises alpines et belle semaine Robert le philosophe-photographe.

  11. Une jolie façon d’aborder , avec légèreté et gaieté , un sujet crucial puisque nous savons que ce temps nous est parcimonieusement compté , et sur lequel , en vieillissant , j’essaie de ne plus trop me pencher ; je préfère l’oublier , moi qui depuis l’enfance ai toujours trouvé qu’il passait trop vite . Lorsqu’on a vingt ans , on a une éternité devant soi , un vrai trésor ,une richesse , un potentiel extraordinaire , mais je l’ai ignoré à l’époque , moi qui étais -et suis encore – toujours pressée ! Si c’était à refaire ….
    Passe une belle soirée (oups , j’oubliais le décalage horaire !)
    Amitiés .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.