Avec le temps

il y a des chansons qui nous marquent plus que d’autres, des chansons qui vous vont droit au coeur, qui marquent votre jeunesse parce que associé à une joie ou une peine extrême. Une de celles-là est  »Avec le Temps » de Léo Ferré. Vous avez saisi qu’avec le temps comme thème central de ce blogue, je ne pouvais passer sous silence cette demande que j’ai fait à Pierre Lavallée sur son site J’ai la mémoire qui chante et il a trouvé les paroles ainsi qu’un clip de Léo ferré. Je vous offre les paroles mais si vous voulez voir Ferré chanter cette merveilleuse chanson allez visiter j’ai la mémoire qui chante Pierre a écrit un trés beau commentaire sur cette chanson, ça vaut la peine de le lire.

Avec le temps (Parole et musique, Léo Ferré)

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie le visage et l’on oublie la voix
Le coeur, quand ça bat plus, c’est pas la peine d’aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c’est très bien

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre qu’on adorait, qu’on cherchait sous la pluie
L’autre qu’on devinait au détour d’un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D’un serment maquillé qui s’en va faire sa nuit
Avec le temps tout s’évanouit

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
Même les plus chouettes souv’nirs ça t’as une de ces gueules
A la gal’rie j’farfouille dans les rayons d’la mort
Le samedi soir quand la tendresse s’en va toute seule

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre à qui l’on croyait pour un rhume, pour un rien
L’autre à qui l’on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l’on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l’on s’traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie les passions et l’on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
Et l’on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l’on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l’on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l’on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment… avec le temps… on n’aime plus

Et tandis que vous serez sur ce site, écoutez l’indifférence de Renée Claude vous verrez que cela goûte bon, contrairement à certaines chansons d’aujourd’hui que je qualifie de calories vides, vous aurez pendant quatre minutes nourries votre coeur

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
11 années il y a

merci pour léo férré !!!
quand a renée claude je ne connaissais pas ,quelle merveilleuse chanson là aussi !!!
bises et bonne soiree Robert

11 années il y a

un classique!!!

11 années il y a

plus qu’une chanson c’est un monument
merci
tilk

11 années il y a

Merci… Des souvenirs, pour moi, aussi !